J’avais oublié de refaire un point sur le porridge Ready de Queal, après mes premières dégustations de leur version bêta. La version commercialisée est sensiblement différente, avec plus de morceaux et un arôme un peu plus soutenu. Ça fait maintenant plus de trois mois que je prends tous les matins, au petit déjeuner, 75 g, soit 300 kcal, de ce muesli chaud venus des Pays-Bas, et je dois dire que c’est vraiment l’idéal pour commencer une journée.

Au niveau du goût, on est clairement sur du sucré – celleux qui n’avaient pas trop aimé l’arrière-goût un peu salé du Granola de Huel savent de quoi je parle. Même le Carrot Break, qui pourrait faire penser à une recette salée, a en fait un goût très doux, de pâtisserie. Il s’en dégage d’ailleurs une délicieuse odeur d’épices, inspirée d’une recette néerlandaise de gâteaux de Noël et autres spéculoos, à base de cannelle, gingembre, cardamome, girofle et muscade. Avec ses morceaux de carottes et ses raisins secs, c’est d’ailleurs la recette qui s’accorde le mieux avec la préparation porridge. L’autre variété, Berry Good, est plus surprenante : des fruits rouges séchés et tièdes sont moins habituels, dans nos contrées ; mais les morceaux de canneberges à croquer sont franchement une réussite et l’ensemble se laisse manger avec grand plaisir.

Un produit plutôt hivernal

Un bol de Queal Ready avec de l'eau et une cuillère
Dans le temps, on appelait ça « un gruau ».

Au contact de l’eau chaude, la céréale « prend », et l’ensemble devient vraiment consistant, très nourrissant. À la différence d’un muesli typé granola, le Ready Queal est plus poudreux, et ne croque pas. La consistance est donc beaucoup plus pâteuse. La satiété est impeccable, on tient facilement cinq heures sans aucune faim. Je les ai toujours consommé sans fantaisie particulière, uniquement en ajoutant 20 cl d’eau bouillante.

Quelques doses en bol cartonné étaient incluses dans ma commande. Ils sont adaptés à un repas léger de 400 kcal. C’est joli, très pratique pour manger au bureau, ça résiste bien au liquide et passe très bien au micro-onde, mais ça prend nettement plus de place et génère beaucoup plus de déchets que la version en gros sachet d’un kilo.

Queal Ready est donc un très bon produit, à la consommation très agréable, et mieux intégrée socialement qu’un shaker – prendre un muesli le matin ne surprend plus personne, même si c’est plus surprenant au déjeuner. Eau bouillante, bol, cuillère, c’est cependant un repas difficile à consommer en déplacement, ou à emporter partout avec soi. Enfin, il porte en lui-même ses propres limites : avec ses arômes de Noël et sa consommation chaude, il est vraiment difficile de s’y remettre une fois les beaux jours revenus. J’y reviendrai donc en novembre prochain !

Porridge Ready de Queal, à partir de 2,50 € le bol de 400 kcal, ou 20 € le sachet d’un kilo (4000 kcal). Tarif dégressif, frais de port non inclus.

Si vous aimez, partagez !