Une stratégie de catalogue élargi

C’est la grande nouvelle du week-end : dans un mouvement totalement à contre-courant, l’autrichien Saturo, spécialisé dans les repas prêts-à-boire, vient de lancer une gamme de poudre ! Voilà qui est surprenant, tant la bouteille semblait être l’évolution ultime des repas tout-en-un, et les poudres une sorte de stade préparatoire à celles-ci. Mais il faut mettre cette annonce en perspective avec le financement récent que Saturo a reçu de son compatriote investisseur Square One Foods, spécialisé dans les start-up de l’agro-alimentaire – une somme « à six chiffres » sans qu’on en sache plus. De l’argent frais que le fabricant a utilisé pour attaquer le marché US d’une part, et pour, donc, étoffer son catalogue d’autre part, et ainsi adresser les principales tendances des repas tout-en-un : bouteilles, barres et poudres. Certes, les poudres sont un produit moins grand public que les autres, avec très peu de chance de se retrouver en grande distribution. Il n’empêche qu’elles répondent à des impératifs d’efficacité, encombrement, gestion de déchets et personnalisation absolument imbattables ; or, ces qualités sont pour une bonne part dans le succès des repas tout-en-un.

Une gamme à la fois vegan et laitière

Cette nouvelle gamme de poudres se décline en deux parfums, à savoir les inénarrables Chocolat, et… Tatiiinnn… Vanille !!! Comment ça, vous aviez deviné ? De façon assez originale, Saturo a choisi cette fois-ci de faire dans l’agnosticisme : les deux sont disponibles à la fois en vegan (plant-based, avec des protéines de pois et de riz) et laitier (whey-based, avec des protéines de lait). Ce sont des sachets de 472 g, pour 2000 kcal, que le fabricant vend pour quatre repas de 500 kcal ; pour moi, ça serait plutôt trois, de 157 g pour 666 kcal, merci.

La teneur en sucre est assez élevée, 25 g pour une dose de 157, c’est quand même comme plus de quatre morceaux de sucre. Ceci s’explique par l’isomaltulose (glucose + fructose), présent comme troisième ingrédient. Le sel est un peu élevé aussi, à 1,2 g. Une touche de sucralose, aussi, pour ceux qui y sont sensibles. Les recettes à base de whey sont un chouia plus riches en protéines que celle à base de plantes (21 % contre 18,7 %). Pour le reste, ce sont bien sûr des repas complets et équilibrés, avec l’ensemble des 26 vitamines et minéraux nécessaires.

Pour les premières commandes (de poudre, ou seulement pour les nouveaux clients ?), un shaker est fourni gratuitement. Visiblement, c’est un MixMaster 700 ml, de l’allemand Buchsteiner, le même que ceux de Huel ou Lently, un modèle à grille avec bouchon attaché au couvercle. Très basique mais efficace, avec une excellente prise en main. Une cuillère doseuse est aussi incluse.

Avec ces nouvelles références, Saturo s’impose de plus en plus comme un acteur majeur, avec une offre qui le place maintenant à la hauteur des Jimmy Joy et Feed. Souhaitons que les prochaines livraisons nous apportent des parfums un peu plus originaux ; au vu de ce que Saturo a déjà su fournir avec ses bouteilles prêtes-à-boire, ça ne devrait être qu’une formalité.

Saturo Powder, 8,56 € le sachet (commandable par quatre, minimum de huit), soit 2,85 € le repas de 666 kcal (frais de port de 5 €, offerts à partir de 50 € de commande).