Les nootropiques, selon la définition donnée par Wikipédia, sont des substances possédant une action de modulation de la physiologie et de la psychologie impliquant une augmentation cognitive, comme la concentration, l’attention et la vigilance. Nous en connaissons tous au moins une : cette bonne vieille caféine. Autant le dire tout de suite, les nootropiques sont un domaine à part entière, qui demande ses propres bases de connaissance, génère beaucoup d’escroqueries et de polémiques, et suscite des blogs à lui tout seul. La mouvance humaniste compte même sur ces substances pour jouer un rôle dans l’amélioration de l’être humain à long terme. J’avertis donc d’emblée que je n’ai absolument pas les connaissances en biologie ou neurologie pour contrôler et vérifier ce qu’affirment les fabricants, à part en constater les effets les plus évidents et immédiats sur moi-même.

Pour ma part, je m’en tiendrai ici aux fonctions basiques de coup de fouet momentané, de quelques heures – un café amélioré, en quelque sorte. C’est exactement ce que proposent Queal et Vitaline, le premier sous forme de supplément, le deuxième sous forme de repas complet amélioré : provoquer à la fois l’éveil et la vigilance de la caféine, mais en corrigeant ses effets de nervosité et de stress grâce à la l-théanine ; d’autres molécules, comme la CDP-choline s’occupent de réduire l’anxiété et améliorer les mécanismes neuronaux.

Le Flow de Queal

Il faut parfois chercher dans la poudre, pour trouver la cuillère doseuse !

Une toute petite cuillère doseuse, pour peser 7,5 g.

C’est le fabricant néerlandais Queal qui s’est lancé le premier sur ce marché, non par un repas complet, mais par un supplément, que l’on peut prendre avec un demi verre d’eau, ou rajouté dans un shaker ou une bouteille de repas liquide. La toute première incursion de Queal sur ce secteur avait donné lieu, il y a quelques mois, à une recette, dite Boost un peu amère, qui n’avait pas vraiment persuadé. Cette nouvelle recette, rebaptisée Flow, conserve les mêmes substances actives (caféine, l-théanine, CDP-choline…), mais corrige les arômes et édulcorants, pour en faire une préparation plus agréable. Le goût, entre la framboise et le citron, est en effet très sympa, mais assez marqué : on préférera le diluer soit à part dans un peu d’eau, soit dans un shaker un peu neutre, comme vanille ou fruits rouges.

Il est livré sous forme d’un petit baril de 225 g de poudre, de couleur gris pâle. Une petite cuillère doseuse est fournie, pour servir facilement la dose standard de 7,5 g, soit 30 doses par baril. Ce qui revient donc à 1,50 € la dose, sans les frais de port. Pas vraiment donné, comparé à un café à la machine ou chez soi, mais l’effet attendu est censé être plus complet…

Il faut bien remuer !

Le Flow, prêt à consommer.

Je ne prends le Flow que dans des demi-verres d’eau, jamais avec un shaker – comme je ne prends que des shakers salés, les goûts ne s’accorderaient pas. Le mélange se fait plutôt bien, mais la solubilité n’est pas parfaite, il faut quand même remuer avec une cuillère. L’eau prend une couleur jaune pâle. Le goût, acidulé citron-framboise est très agréable. On a un peu l’impression de boire un médicament, ceci dit. J’ai remarqué que la poudre a tendance se solidifier quand on n’ouvre pas le pot entamé pendant plusieurs semaines ; il faut alors racler assez vigoureusement avec la cuillère pour récupérer de la poudre.

L’effet est assez sensible. Les 87,5 mg de caféine, soit l’équivalent d’un café standard, agissent une vingtaine de minutes plus tard, on se sent réveillé. Est-ce un effet psychologique ? Peut-être ai-je tout simplement mieux dormi cette nuit-là ? Je me sens aussi reposé, sans nervosité, pendant toute l’après-midi. Le produit n’est cependant pas un médicament, on doit pouvoir en prendre tous les jours sans accoutumance  particulière ; à chacun de gérer sa consommation de la même façon qu’on gère celle du café.

Flow, de Queal, baril de 225 g soit 30 doses, 45 € (40,50 € à partir de 4 unités commandées), frais de port en sus.

Le Catalyst Focus de Vitaline

La solution envisagée par le fabricant français Vitaline est un peu différente de celle de Queal, en ce qu’elle s’oriente vers l’intégration des substances actives au sein d’un petit repas complet, de 400 kcal, baptisé Focus. Son utilisation est donc moins ponctuelle, difficile par exemple de la prendre au milieu de l’après-midi si vous avez un coup de barre. La poudre est conditionnée en bouteilles pré-dosées de 106 g – Vitaline n’envisage pas, aux dernières nouvelles, de le conditionner en sachets 6 repas, dommage. Bien entendu, je renverse cette poudre dans un shaker dédié, rempli de 400 ml d’eau, hors de question de consommer ça dans la bouteille, et je laisse reposer quelques heures au frais.

J’ai trouvé un moment particulier pour prendre ces repas enrichis : en toute fin d’après-midi, juste avant les répétitions de théâtre. On dirait vraiment que le Vitaline Focus a été conçu pour ça. Théâtre, musique, cours divers : nous sommes nombreux à avoir des activités assez sollicitantes intellectuellement en fin de journée, à des horaires où il est trop tôt pour manger avant, difficile de manger après (sur le coup de 22h, parfois), et où pourtant on aurait bien besoin d’un coup de fouet de concentration et d’éveil. Bref, ce shaker de Focus trouve merveilleusement sa place sur le coup de 18h30, juste avant la répétition, bien plus efficace qu’un grignotage au distributeur.

Comme on est sur un repas complet, les substances actives sont plus nombreuses : en plus des 100 mg de caféine issue de la guarana on trouve CDP-choline, l-théanine, carnitine, tyrosine… Et l’effet est bien là, lui aussi. Éveil et douce concentration, sans impression de fatigue.

Le goût mandarine de cette poudre Focus ouvre un nouveau terrain d’expérimentation pour le fabricant, tant les agrumes se font rares dans nos repas en poudre. C’est une très belle idée, le goût est frais, léger, avec une toute petite pointe d’acidulé ; consommée bien froide, la préparation est vraiment gourmande, comme un dessert, auquel la farine de sarrasin apporte une agréable onctuosité, agrémentée de graines et particules à mâchouiller. On salue aussi la liste des ingrédients, quasiment tous bio et peu transformés, et qui vaut au produit un Nutriscore de A, fièrement arboré sur la bouteille. La satiété est celle d’un repas léger, ou d’un en-cas consistant, environ 3 heures – c’est plutôt peu, mais de toute façon, la gamme Catalyst de Vitaline n’a pas vocation à être prise sur une base quotidienne, mais plutôt à but utilitaire précis.

Vitaline Focus, pour l’instant en développement de Phase 1, n’a pas encore toutes les substances que l’équipe prévoit d’intégrer dans les versions à venir, comme des extraits d’hydne hérisson ou de la taurine. Mais il est déjà, de mon point de vue, tout à fait recommandable pour l’effet recherché, et pour son goût !

Vitaline Focus, pack de 6 bouteilles de 106 g de poudre pour 400 kcal, 23,94 € (soit 3,99 € le repas) port inclus.

Tous des génies ?

Bon, on s’en doutait, inutile d’attendre que les nootropiques de Queal et Vitaline nous fassent réussir aux examens, rédiger une thèse en trois jours, composer une symphonie ou devenir des prix Nobel… Ça n’est malheureusement pas du savoir ni de la volonté en poudre. Difficile par ailleurs de faire la part du placebo et du réel, de la suggestion psychologique (c’est bien connu, plus on paye cher, et plus on a envie d’y croire). Mais l’effet d’éveil est quant à lui bien réel, et après tout c’est ce qui compte le plus. Vitaline Focus, qui a ma préférence, est, à cet égard, bien plus intéressant que les poudres simplement enrichies de caféine. J’en recommanderai et suivrai donc avec intérêt les prochaines itérations de la recette.