J’ai le plaisir d’avoir en test un pack de six bouteilles de Vitaline Tomate, en Phase 1 de l’évaluation Pilot Program.

Bien entendu, je n’ai pas utilisé la bouteille pour préparer le mélange, mais un vrai shaker, rempli de 400 ml d’eau.

Odeur avenante à l’ouverture, jolie couleur lors de la préparation, goût impeccable, cette Tomate évoque totalement un gaspacho, avec une légère acidité et une présence marquée de la tomate et de l’ail. La consistance, qui présente des herbes ou tout petits morceaux de légumes à mâcher, est épaisse juste comme il faut, sans l’aspect granuleux qu’on avait remarqué (et qui ne me dérangeait pas du tout, au contraire) dans la recette Vitaline carotte-curcuma. Quand on laisse le tout réfrigérer deux ou trois heures, on a presque envie d’y plonger des bouts de mie de pain, comme dans les vrais gaspachos. C’est un régal, tout simplement. Évidemment, la comparaison avec la poudre Feed Tomates à la provençale s’impose : la recette de Feed a une plus grande douceur orientée céréale (d’avoine) contrebalancée par du piment et des herbes entières, ce qui lui donne un caractère plus affirmé ; celle de Vitaline est plus orientée légume, plus proche du gaspacho, plus aillée et plus fraîche, les épices sont plus rondes, sans herbes séchées entières qui viennent piquer le palais. Difficile de les départager, niveau goût, elles se valent bien l’une est l’autre, c’est une pure question de préférence. Mais au niveau de la qualité et variété des ingrédients, Vitaline l’emporte haut la main – et le prix est d’ailleurs en conséquence.

À chaque fonction son outil. Pour mélanger correctement, il FAUT un shaker.

À chaque fonction son outil. Pour mélanger correctement, il FAUT un shaker.

Satiété : pas assez !

Pour ce qui est de la satiété, difficile de juger, malheureusement : la dose d’une bouteille est assez petite, prévue pour 400 kcal. Et j’ai eu la flemme de prélever 200 ou 300 autres kcal dans une autre bouteille. Prise en repas du soir, sans activité particulière ensuite autre que lecture ou visionnage d’un film, c’est idéal. Mais pour un repas de midi, ça sera clairement insuffisant, il faudra compléter. Bref, vivement la version en sachet, pour pouvoir doser à volonté.

Le bilan de cette Tomate en Phase 1 ? Pour moi, rien à dire, rien à modifier, cette recette est parfaite telle qu’elle est en ce moment. Bon, allez, peut-être que l’ensemble pourrait être un chouïa plus épais, mais sans doute ai-je mis trop d’eau ; il faudra que j’essaye avec 350 ml. La Phase 2 sera végane et verra, entre autres ajustements, le remplacement du lactose par un autre sucre. On verra bien si cela aura ou non une incidence sur les propriétés organoleptiques, ou sur la consistance de la préparation. Mais si ça ne tenait qu’à moi, on en resterait là. Adopté !