Avec YFood, voici donc arrivé à ma connaissance le troisième acteur des repas tout-en-un prêts-à-boire, après Mana Drink et Saturo.

Il est livré en packs de six bouteilles, qui ressemblent en tout point à celles de l’autrichien Saturo : même cartonnage, même film plastique, même récipient. Seule change l’étiquette. Sont-elles fabriquées dans la même usine ? C’est possible, mais le fondateur d’YFood, interrogé sur cette question, a fait mine de ne pas savoir de quoi je parlais… 🙄

C’est le goût Original que j’ai commandé – à l’époque, le seul disponible, mais le goût Alpine Milk Chocolate, un peu plus cher, a été annoncé cet après-midi même !

Comme l’indique l’étiquette, il est préférable de le prendre légèrement rafraîchi, mais pas froid. Deux ou trois heures au réfrigérateur avant consommation sont donc parfaites, mais il n’est pas nécessaire de l’y conserver. Un endroit « sec et frais », selon la formule consacrée suffit. Le repos au frais n’ayant de toute façon aucun effet sur la consistance, contrairement aux préparations en shaker.

YFood, délicieux, mais trop de sucres

Visuellement, YFood a une classique couleur beige pâle, et sent une légère odeur de vanille et d’amande. En bouche, il est un peu plus épais que Saturo, avec un bon goût de vanille agrémenté d’autre chose difficile à définir, comme de la cannelle ou cardamome. Vraiment agréable et recherché, il se boit avec gourmandise. Il est absolument et totalement homogène, fluide et lisse, strictement sans aucune particule, on pourrait presque le prendre à la paille. Pour ceux qui disent en percevoir le goût, YFood contient des édulcorants : sucralose et acésulfame K.

Comme Saturo, on est ici sur du 500 kcal la dose, ce qui s’avère un peu juste pour un déjeuner : il faut compléter d’au moins 160 kcal par ailleurs pour avoir un repas qui satisfasse un adulte masculin. Par exemple, deux morceaux d’une barre Feed, c’est parfait ! Ceci dit, ces 500 kcal conviendront très bien à un repas léger du soir.

YFood possède la particularité d’intégrer du lait comme premier ingrédient. Un lait écrémé et sans lactose, mais un lait quand même. La présence de lait ne me dérange absolument pas, mais les végan pourront sourciller. À noter que si YFood est conçu en Allemagne, il est fabriqué en Autriche, un des pays de l’Union Européenne où les élevages de vaches sont restés essentiellement familiaux, petits à moyens, et très souvent bios. Attention, et toujours en comparaison avec Saturo, il est quand même presque deux fois plus sucré : 4,4 g de sucres pour 100 ml chez YFood, contre 2,3 g pour Saturo et 2,5 g pour Mana Drink. La teneur en sel de YFood est en revanche plus intéressante : 0,55 g pour une bouteille, c’est bien, et moitié moins que Saturo ou Mana.

La satiété est correcte, sans être renversante, j’ai mon classique petit creux vers 18 heures.

Au final, si YFood est un produit tout-à-fait convenable et bien réalisé, je lui préfère quand même Saturo : d’une part parce qu’il végan, d’autre part parce qu’il contient moins de sucre. Qu’on se le dise une bonne fois pour toute : si le corps humain a un ennemi, à pourchasser et abattre sans sommation, c’est le sucre. Pas le sel, ni le gras, ni même bien sûr les glucides dans leur ensemble, mais le sucre. Cette simple comparaison me suffit donc pour préférer Saturo.

Repas tout-en-un prêt-à-boire YFood, 2,99 € la bouteille goût Original, 3,29 € la bouteille goût Alpine Milk Chocolate. Frais de port inclus. Si vous voulez essayer, je mets en place un lien de parrainage dans l’encadré sur la droite de cette page, à utiliser pour votre première commande !