Nouvelle identité, nouveaux projets

Si on peut dire une chose de l’ancien Stoner Shake, c’est que sa transformation en Lently est une jolie réussite. Le nouveau site web est bien plus clair et agréable à surfer, merci Shopify ; riche en informations, comparaisons et diagrammes, il donne rapidement envie d’essayer. Il manque juste encore des photos des sachets, ainsi que les valeurs pour 100 g dans les  tableaux nutritionnels. L’ancienne imagerie de Stoner Shake, orientée fumeurs de cannabis, a quasiment complètement disparu, pour laisser la place à une ambiance toujours colorée, mais plus sérieuse. On sent qu’on est sur de la nourriture scientifique (data-driven food), mais conçue pour s’amuser, sans se prendre la tête. Un petit détail n’aura pas échappé à l’œil expert, qui rappelle les racines de la société : la petite couronne sur le « n » de Lently, lointaine allusion à la highness chère aux fumeurs…

La future bouteille Lently ?

La future bouteille Lently ?

Changement de nom, changement de site web, Lently a aussi mis en place une nouvelle stratégie de conditionnement : finis les sachets mono-dose, trop coûteux à produire et dégageant une marge trop faible. En revanche, une bouteille pré-dosée (encore une…) sera bientôt lancée. Autre projet que l’équipe néerlandaise a déjà testé : la version vegan de leur recette. Des premiers essais, menés auprès du public de festivals, ont montré que le goût devait encore être travaillé. Pour l’instant seule disponible, la recette standard utilise la whey, issue du lait, comme principale source de protéine.

Le pack test

Lently a la bonne idée de proposer un pack de test : c’est lui que j’ai commandé pour essayer les quatre différentes saveurs proposées, à savoir coco-chocolat, banane, cappucino, et fraise. Un shaker est fourni à ce pack test, ou gratuitement avec toute première commande, ainsi qu’une cuillère doseuse de 90 ml.

Petit étonnement, à l’ouverture du colis : le shaker reçu est d’un noir totalement opaque, ses graduations sont impossibles à utiliser, c’est ballot ! Sinon, c’est un Buchsteiner Mixmaster 700 ml, le même que celui distribué par Huel. Un modèle à grille, bien large et facile à nettoyer, mais un peu agaçant avec son bouchon qui vient heurter le front ou les yeux quand on boit. Heureusement, le fabricant me signale avec à propos que les nouvelles versions du shaker sont maintenant grises transparentes, ce qui facilitera les mesures.

Les sachets eux-mêmes sont toujours les plus classieux de tous les fabricants de poudre, noir brillant et couleurs flashy, ils ne dépareront pas les cuisines les plus élégantes. De façon fort mystérieuse, ils n’ont pas tous exactement ni le même poids, ni la même quantité de calories. Le Banane fait 533 g pour 1979 kcal, le Fraise 533 g pour 1970 kcal, le Coco-choco 530 g pour 1975 kcal, et le Capuccino 522 g pour 1934 kcal. Certes pas des différences énormes, mais déjà que la base de 2000 kcal est une fourchette assez basse, pour une personne active…

La dégustation

La poudre Lently Cocochoco

La poudre Lently Cocochoco

À l’ouverture, une jolie odeur de céréales vient chatouiller les narines, mais très discrète ; l’arôme annoncé est présent, mais tout juste perceptible. Les poudres elles-mêmes ont une couleur avenante, qui donne immédiatement envie. Après un petit calcul (pour un déjeuner, je prends exactement un tiers du sachet), la préparation se fait sans histoire, avec mélange impeccable et sans aucun grumeau. Un petit tour deux ou trois heures au réfrigérateur pour laisser épaissir un peu et c’est parti.

Première constatation, il y a à manger, là-dedans. Beaucoup de petites particules en suspension, rien de dur ni de croquant, mais quand même, on sent qu’on en a sous la dent. L’ensemble reste homogène, bien réparti, on ne « tombe » pas sur une graine par exemple. C’est très agréable en bouche, on sent que ça remplit bien le palais, et le ventre. Quand au goût, il est tout simplement unique. Est-ce à cause de la farine de riz, de noix de coco, de la protéine de chanvre ou des épinards ? Toujours est-il que Lently a une identité véritable, reconnaissable entre toutes, bien éloignée du classique goût d’avoine / porridge auquel nous ont habitué les Jimmy Joy et autres Queal. C’est vraiment délicieux, on en redemande. On en oublierait presque l’extrême discrétion des saveurs annoncées. Difficile en effet de cerner la banane, la noix de coco, ou le café, par exemple ; la fraise est encore l’arôme qu’on perçoit le mieux. Après dégustations, mes favorites sont Fraise et Cappucino. À noter que cette dernière est enrichi de 80 mg de caféine par shaker, soit l’équivalent d’un bon café.

Rien à redire à propos de la satiété, elle est bonne, autour de 4 heures environ.

Mon avis sur Lently : mangez-en, c’est bon !

Ce succès dans la nouvelle recette prouve que le fabricant a vraiment fait le bon choix. En se positionnant dans ma catégorie « aliments peu transformés avec ajout d’un complexe vitamines / minéraux » et donc sans soja ni maltodextrine ni édulcorant, Lently propose une poudre certes un peu plus chère que les autres, mais avec une personnalité telle qu’elle se classe parmi mes poudres préférées. Je ne peux que la recommander vivement.

Un petit coup de griffe, quand même pour terminer : on peut se demander s’il n’y a pas un problème avec les transporteurs aux Pays-Bas… 10 € de frais de port vers la France, gratuité de ceux-ci seulement à partir de 100 € de commande, c’est quand même assez élevé, et à mettre en rapport avec la récente augmentation des frais chez Jimmy Joy.

Boutique Lently, pack test à 39,95 € port inclus (4 sachets, 1 shaker, 1 cuillère doseuse). À partir de 10 € le sachet ; réduction à partir de 12 sachets (99 € les 12, soit 8,25 € l’un. Notez le 99 €, qui ne permet astucieusement pas, à 1 € près, de bénéficier de la gratuité des frais de port…).