Saturo est un nouvel entrant, d’origine autrichienne, sur le marché depuis mai dernier. Il a choisi de se positionner sur des repas complets liquides et prêts à boire, sans passer par les cases poudres ou barres, et aime à se faire appeler le « premier Soylent européen ». Le tchèque Mana faisait certes déjà du prêt-à-boire avant lui avec son Drink [Mark3], mais ce dernier n’est disponible qu’en version nature, alors que Saturo arrive d’emblée avec un assortiment de trois parfums : Café, Chocolat et Nature. Bon, admettons et commandons, on verra bien.

Comme tout fabricant sérieux, Saturo a la bonne idée de proposer des pack tests, composés de deux bouteilles de chaque arôme. C’est donc l’option que j’ai choisie, pour une toute première fois, c’est l’idéal. Quelques jours plus tard, réception du paquet. Quand même, si cette solution des prêts-à-boire est très pratique en déplacement, le volume et le poids (plus de 3 kg) pour seulement six repas, ça fait réfléchir… Les bouteilles sont jolies, ceci dit, avec une prise en main très agréable, et pour chaque goût son logo et décoration bien distincte.

L’étiquette

Un coup d’œil sur l’étiquette avant de goûter. Celle-ci nous apprend que Saturo se déguste aussi bien frais qu’à température ambiante ; pour moi, ça sera frais, merci. Chaque bouteille (de 500 ml, quand même) apporte 500 kcal et 25 % des apports quotidiens (sur une base de 2000 kcal/jour). Comme souvent avec les nouveaux entrants, la documentation technique sur les méthodes de fabrication, les choix d’ingrédients ou les ratio nutritionnels est quasi inexistante. Espérons qu’elle s’enrichira au fil du temps, car c’est un gage de sérieux, de transparence et d’implication de l’équipe dans la conception de son produit.

Bon, la maltodextrine est le deuxième composant, après l’eau, on sait d’où viendra l’énergie immédiate. Des huiles, des protéines de soja, des fibres d’avoine, l’incontournable cocktail de vitamines et minéraux. De l’isomaltulose, aussi, pour l’énergie à plus long terme. Amusant de voir Saturo tenir la même pédagogie que Feed, sur sa « fausse » teneur élevée en sucre. À cause de sa structure chimique, l’isomaltulose doit être déclarée comme un sucre, alors que sa réaction dans l’organisme (digestion lente et indice glycémique bas) n’a pourtant rien à voir avec le glucose. Tous les produits Saturo sont par ailleurs vegan et sans gluten.

Et le goût, c’est comment ?

  • L’Original : c’est la version nature de Saturo. Il a une bonne odeur d’amande et orgeat, qu’on retrouve de façon un peu moins prononcée au goût. Il rappelle vraiment le Mana Drink 3.
  • Coffee : enrichi en café bio, il a un goût prononcé, franc et bien présent de café. Idéal pour prendre au petit déjeuner ! Ses 150 mg de caféine sont quand même l’équivalent de trois expressos, donc attention.
  • Chocolate : le goût de cacao est bien présent, et fait penser aux desserts Dany de Danone, mais sans sucre. Sympa, mais pas mon préféré. Pour ceux qui y sont sensibles, c’est aussi le seul des trois à intégrer du sucralose comme édulcorant.

Pour les trois, la consistance en bouche est un peu moins huileuse que Mana. Elle est totalement et absolument liquide, sans un seul grain ni particule et peut donc se boire d’une traite. Mes préférés sont le Coffee, suivi de l’Original.

La satiété est bonne, mais pas aussi satisfaisante que les poudres que je me dose à 600 ou 700 kcal. Saturo est donc plutôt conseillé pour le petit déjeuner ou le repas léger du soir plutôt que pour le déjeuner. En conclusion, bienvenue donc à Saturo, qui s’affiche d’emblée comme un choix tout-à-fait sérieux et digne de la confiance de ceux qui cherchent une formule en bouteille prête-à-boire, mais dont on attend maintenant un effort de communication sur sa recette.

Pack Taster Saturo, 23,94  port compris.