À quelques jours d’intervalle, les fabricants néerlandais Queal et Jimmy Joy ont chacun sorti une nouvelle version de leurs barres WundrBar et Twenny Bar. Pas seulement un nouveau goût, mais aussi une nouvelle recette. Juste pour les besoins d’un test, j’en ai commandé un pack de chaque.

La WundrBar chocolat blanc / vanille de Queal

Bon, alors je vais être clair dès le début : cette barre est tout simplement une véritable friandise. Elle est franchement méga-bonne !!! Un agréable fumet de chocolat blanc se dégage dès l’ouverture de l’emballage. Elle est très agréable à mâcher, avec une légère résistance juste comme il faut. Pas d’aspect épais ni pâteux en bouche, une franche croustillance quand on tombe sur des pépites de céréales, qui rappellent un peu le riz soufflé. Le goût chocolat blanc se marie parfaitement avec la vanille, les deux sont bien présents et équilibrés, sans que l’un prenne l’ascendant sur l’autre. Pour des raisons de chaîne de production, cette WundrBar n’est plus double-couche comme l’était la génération précédente, mais finalement, son aspect intégralement blanc est très appétissant, même s’il est moins rigolo que les anciens double-couche. Et elle reste plus facile à mordre que les anciennes versions (la couche biscuitée était franchement dure à attaquer, parfois) ; elle est enfin toujours pré-découpée en trois parties. Très certainement la plus gourmande des WundrBar, on aurait presque envie d’en entamer une deuxième quand on a finit la première, c’est dire !

La WundrBar choco-vanille de Queal apporte 427 kcal pour 100 g. Elle est en vente au prix de 12,50 € la boîte de 5 (hors frais de port de 7,42 €).

Twenny Bar à la vanille de Jimmy Joy

Twenny Bar à la vanille de Jimmy Joy

La Twenny Bar vanille de Jimmy Joy

Excellent bon point, dès l’ouverture du carton d’expédition : la boîte de cinq barres est très jolie, bien décorée, très fun, tout à fait dans l’esprit délirant de Jimmy Joy. Pour cette nouvelle saveur vanille, la recette a aussi été revue. Ce sont plutôt des ajustements qu’une nouvelle recette : retrait de l’huile de palme, moitié moins de graisses saturées, et moins de sucres. Pour le reste, les fondamentaux de la Twenny Bar restent les mêmes. On est en présence d’une barre assez massive, facile à mâcher, plutôt molle, avec une très légère croustillance. Elle est assez pâteuse en bouche, pas vraiment gourmande. Personnellement, j’ai même du mal à la terminer, vers la fin. Le goût en lui-même est assez bon, la vanille bien présente, y compris à l’odorat, avec une légère pointe de sel. On regrette qu’elle ne soit pas divisée en tiers ou quart, pour qu’on puisse plus facilement la doser ou la partager. On l’aura deviné, malgré ses qualités, la Twenny Bar n’est toujours pas ma préférée.

La Twenny Bar à la vanille de Jimmy Joy apporte 384 kcal pour 103 g. Elle est en vente au prix de 10 € la boîte de 5 (hors frais de port de 5 ou 10 €, et avec tarifs dégressif par 5 ou 10 boîtes)

Satiété : correcte, sans plus

Côté satiété, l’une comme l’autre tient au ventre 2 ou 3 heures, pas plus ; donc plutôt pour un goûter ou un petit-déjeuner (mon moment de prédilection pour ces produits). Et il est bien entendu très vivement recommandé de les accompagner d’une boisson, thé ou eau gazeuse, c’est ce que je préfère. Enfin, les deux références restent blindées de glycérine et/ou maltitol, utilisés comme liant et humectant pour l’ensemble des ingrédients. Ces deux additifs sont présents à hauteur de 20% environ, ce qui en fait plus des ingrédients que des additifs. Et attention, les deux sont aussi de très bons laxatifs ! Avec une telle dose, je déconseille aux estomacs fragiles d’en prendre plus de deux ou trois par jour…

Au final, et s’il me fallait établir un classement de mes barres préférées, toutes saveurs confondues, ça serait dans cet ordre-là, du meilleur au « moins bon » :

Ready-to-Eat Feed → Queal WundrBar → Huel Bar → Jimmy Joy Twenny Bar.