Le fabricant tchèque Mana se met à son tour à la solution prête-à-boire, avec sa bouteille Drink [MARK 3]. Il se présente sous la forme d’une petite brique en carton de 33 cl, et propose 400 kcal. Sur une base moyenne de 2000 kcal, une dose fournit donc 20 % des besoins quotidiens en calories, vitamines et nutriments. Comme toujours, ces doses de 400 ou 500 kcal sont un peu légère pour un vrai repas mais idéales pour remplacer un sandwich ou un petit déjeuner rapide.

Depuis l’automne 2015, c’est le SuperMana qu’on a attendu, dans une bouteille toute arrondie très futuriste. Puis la page qui annonçait le projet a fini par disparaître, et c’est donc maintenant ce Drink qui est l’honneur, dans un emballage plus réaliste et plus familier.

Le Mana Drink [MARK 3] est vegan et sans lactose ; ses principaux composants après l’eau sont la maltodextrine, les protéines de soja, et un mélange d’huiles (colza, algues, noix de coco, tournesol…). Il n’est pas expliqué quel goût il a, sinon qu’il est délicieux. La fiche technique ne porte que la mention « Arôme », sans plus d’explications, dommage.

Pas de tarifs dégressif : c’est toujours 2,50 € le repas, mais des frais de port offerts à partir de 36 doses.

On remarque au passage que Mana a considérablement enrichi son information technique, à propos de ses ingrédients, tests et analyse. Sans atteindre encore le niveau de Soylent ou Huel, l’entreprise inspire le sérieux et la connaissance, et c’est une bonne chose, faite pour rassurer. Malgré le manque de variété de sa gamme, Mana est une marque de choix dans le paysage des repas en poudre et à boire.