Soylent aurait réussi à isoler l’ingrédient qui a causé de graves nausées et vomissements à ses utilisateurs de poudre 1.6 et Food Bar.

C’est les algues, sous forme de farine, qui seraient en cause. Bloomberg, qui rapporte l’information, a pu joindre TerraVia, le fournisseur de ces fameuses algues. Ce dernier bien sûr pointe plutôt du doigt d’autres ingrédients fautifs comme la protéine de soja. Sauf que Bloomberg affirme avoir retrouvé un courrier envoyé par TerraVia à un fabricant, comme quoi ses farines pouvaient provoquer chez certains consommateurs des troubles gastriques. En mai dernier, un fabricant de barres protéinées Honey Stinger avait lui aussi enjoint ses clients de jeter leurs barres, suite à des vomissements constatés ; ces barres contenaient elles aussi de la farine d’algues fournie par TerraVia… Soylent a déclaré à Bloomberg ne pas avoir été au courant ; quant à TerraVia, ils n’auraient pas envoyé ce fameux courrier, car, expliquent-ils à Bloomberg, la composition de la farine livrée à Soylent était différente…

Soylent avait énormément misé sur des ingrédients nouvelle génération pour porter sa révolution nutritionnelle : très riches, les algues utilisées dans la poudre 1.6 et les Food Bars apportaient glucides, lipides et protéines. Les algues représentaient pour Rob Rhinehart, son fondateur, un horizon prometteur, pour leur rapport coût / efficacité / nutrition. Ce dernier avait même annoncé  envisager des recherches scientifiques pour créer des algues encore plus nutritives. Le rêve d’une algue unique qui porterait tous les nutriments et vitamines nécessaires à l’alimentation humaine vient, sur ce coup-là, de perdre quelques points de capital sympathie…

Les produits Soylent 2.0 et Coffiest, qui contiennent de l’huile mais pas de farine d’algues, ne sont pas touchés par ces problèmes et sont donc toujours disponibles sur la boutique (USA et Canada uniquement).