Les repas en poudre sont bons pour votre cœur ! C’est en tout cas ce qu’on peut conclure d’une étude de chercheurs de l’université de Reading (Royaume-Uni), rapportée par le site BFMTV.

D’après cette étude, menée sur 38 personnes, les protéines contenues dans la poudre de lactosérum auraient des effets bénéfiques sur la tension artérielle, et contre les mauvais cholestérol et graisses triglycérides. Mieux, leur consommation, à raison de 56 g/jour permettrait de réduire de 8 % les risques de maladie cardiaque !

Or, quelle est la principale source de protéine des poudres comme Joylent ou Queal ? La fameuse poudre de lactosérum, appelée aussi whey dans le milieu sportif anglo-saxon ! Plus exactement, ce sont des concentrés de protéines sériques (ou WPC, pour whey proteine concentrate). Chez Queal, c’est 25 % d’un repas !

Rappelons que la whey, ou poudre de lactosérum, est fabriquée à partir du petit-lait, un résidu de l’industrie fromagère : quand on fabrique du fromage, 90 % du lait est perdu (10 l de lait donnent 1 kg de fromage et 9 l de lactosérum). Traditionnellement, ce résidu était donné aux porcs ou jeté dans la nature, où il polluait l’environnement. Son exploitation récente permet de le valoriser et de fabriquer des protéines en poudre, prisées des sportifs qui veulent prendre de la masse musculaire… et des fabricants de repas en poudre !