Smeal fait partie de ces nouvelles poudres françaises qu’il me tardait de goûter : c’est désormais chose faite. Et croyez-moi, l’expérience a été vraiment très satisfaisante. Smeal, on le voit dès son site web, joue la carte du plaisir et de la bonne humeur, avec une ambiance colorée et cartoonesque, qu’on retrouve aussi sur les nouveaux sachets, le shaker… et à la dégustation !

Préparation de Smeal

Dès l’ouverture, les sachets donnent faim. Le Fruit des bois, avec une très jolie odeur de framboise ou fraise, genre bonbon, immédiatement reconnaissable et qui fait saliver d’avance. Le Légumes est un peu plus surprenant, il sent vraiment comme les sachets de soupes en poudre Knorr ou Liébig, avec une autre pointe, inhabituelle avec cette odeur, qui est celle de l’avoine. Surprenant, en tout cas.

Smeal recommande de diviser ses paquets, de 480 g, en quatre repas de 120 g, soit 500 kcal, mais c’est clairement insuffisant pour moi. Je préfère les diviser en trois repas de 160 g, soit 648 kcal pour le Légumes et 662 kcal pour le Fruits des bois.

 

Smeal aux Légumes du potager

Smeal aux Légumes du potager

La miscibilité est parfaite, rien à redire là-dessus. Les préparations sont aussi bonnes consommées immédiatement qu’après 2 ou 3 heures à épaissir au frigo, c’est vraiment au choix. La Fruits des bois présente un aspect complètement homogène, légèrement rosé, tandis que la Légumes, de couleur rose très pâle presque neutre, laisse apercevoir des morceaux de poireaux (cf. photo) !

Consistance, goût et satiété de Smeal

La consistance, ensuite : celle du Fruits des bois est totalement fluide, lisse et ronde en bouche, sans un seul morceau ni particule à mâcher. Elle se boit comme un lait un peu épais, genre les laits vanillés ou les Boissons Gourmandes de Bjorg. C’est la poudre la plus directement buvable que j’ai essayé, encore plus que Queal v4. La Légumes est lisse aussi, mais agrémentée de petits morceaux de poireaux qu’on prend plaisir à mâchouiller.

Le goût. Comme toujours, rien de plus subjectif que le goût ! Le Fruits des bois est tout à fait plaisant, très fraisé-framboisé, et fait penser à du Yop Fraise, ou au Doliprane pour enfants, oui, le rose, celui avec la pipette ! 🙂

Mais le plus étonnant, c’est le Légumes du potager : ces morceaux de poireaux à croquer, ce goût d’oignons et cette touche salée, c’est tout simplement du jamais vu dans les repas en poudre actuels, et c’est carrément délicieux ! La saveur absolument idéale pour les repas de midi, quand on a parfois du mal avec le sucré. Je ne l’ai pris que froid, mais je suis sûr que deux minutes au micro-onde ne l’auraient pas du tout gâché, bien au contraire, il faudra que j’essaye !

La satiété, enfin : elle est très bonne, rien à redire là-dessus. On n’est pas aussi calé qu’avec Huel, mais on tient facilement 4 à 5 heures sans avoir faim. La recette Légumes m’a semblé plus rassasiante, mais c’est peut-être uniquement une impression due à la saveur salée. Absolument aucune fatigue post-prandiale, l’indice glycémique extrêmement faible, 18,5, de Smeal permettant une digestion calme et sereine.

Un shaker coup de cœur

Le shaker fourni est un des plus jolis de tous ceux que j’ai pu essayer : rouge vif translucide, avec un bouchon bien brillant, facile à nettoyer, prise en main et en bouche sont très agréables. Gradué jusqu’à 600 ml, il peut contenir au total environ 800 ml. Il est livré avec une boule mélangeuse en fil d’acier, exactement la même que celle des Blender Bottle Classic. Mais surtout, Smeal a eu la bonne idée d’y faire imprimer des repères, pour la poudre puis pour l’eau, et ceci pour trois types de dosage (70, 120 et 150 g). Bravo ! On se demande vraiment pourquoi les autres n’y ont pas encore pensé. On le voit sur les forums, ce sont ces petits détails-là qui mettent à l’aise les nouveaux clients. Deux petits bémols quand même : son capuchon ne se fixe pas très solidement sur le goulot, du genre à s’ouvrir tout seul quand le shaker est rangé en vrac dans un sac ; et son fond est bizarrement légèrement bombé vers l’extérieur.

En conclusion, Smeal s’avère être un excellent choix, totalement apte à faire concurrence aux autres poudres de sa catégorie, celle des « avoine + maltodextrine + cocktail vitamines/minéraux », comme Queal ou Joylent. En fait, à titre personnel, maintenant que l’offre française s’installe et commence à présenter un choix conséquent, entre Smeal, Feed et Vitaline, je ne vois même plus l’intérêt de commander mes poudres ailleurs qu’en France !

Entre 3,20 et 4 € le repas (tarifs dégressifs et frais de port offerts à partir de sept sachets) ; shaker offert à la première commande, ou 7 €.