Huel vient de publier, document de l’analyse du laboratoire à l’appui, son indice glycémique : il est de 27.

Julian Hearn, son fondateur, avait longtemps repoussé cette mesure, arguant du coût de l’analyse, annoncée à 3 500 £ (3 900 €), mais apparemment ils ont décidé de lancer l’investissement. La mesure est valable pour la recette Huel 2.0.

C’est un indice très bas, équivalent aux légumes verts frais. On peut donc dire que Huel provoque une très faible élévation du taux de glucose dans le sang dans les deux heures après digestion, et donc une très faible sécrétion d’insuline en réaction. D’où une fatigue post-digestive très faible, aussi.

L’indice glycémique, qui intéresse en tout premier lieu les diabétiques, est à considérer avec de grandes précautions. Pris seul, il ne signifie rien : on mange rarement 700 kcal d’un seul ingrédient ! En plus, il change en fonction de l’état de l’aliment (cru, cuit, cuit à la vapeur…). Enfin et surtout, selon les lipides qu’on absorbe en même temps qu’un aliment, l’IG global va baisser, puisque les lipides ralentissent la dispersion des glucides dans le sang. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’un « aliment » blindé en sucres comme le Nutella a un IG plus faible qu’on pourrait le penser (entre 33 et 55 selon les sources), puisqu’il est aussi blindé en graisses.

Page wikipedia de l’indice glycémique : https://www.wikiwand.com/fr/Indice_glyc%C3%A9mique

L’annonce de Huel : https://discuss.huel.com/t/gi-value-of-huel-27/4195