Enfin ça bouge du côté des Français ! Vitaline est très discret, peut-être trop, moi qui me vantais de surveiller de près ce marché, voilà seulement ce WE que j’ai découvert l’existence de Vitaline, alors qu’ils semblent exister depuis février 2016.

Leur poudre est une base d’avoine + whey, avec un mélange de fruits en poudre, le tout enrichi d’un cocktail de vitamines et nutriments. Pas de maltodextrine ni de soja. Elle se rapproche donc plutôt de Huel et StonerShake. Elle est disponible en 2 conditionnements : sachets monodose ou en multi-repas. Je préfère cette deuxième option, qui évite le gâchis d’emballages et permet de doser les kcal comme on veut ; et 2 parfums : amande ou cacao.
Appréciable : Vitaline suit les habitudes alimentaires standard, à savoir 2000 kcal sur 3 repas et pas 4 ni 5. Ce qui donne la dose d’un repas basée sur 670 kcal, ce qui est tout à fait correct, et moins trompeur que ceux qui se basent sur 500, voire 400 kcal.

Deux sérieux freins à l’essai :
1. Il faut rajouter soi-même de l’huile, qui n’est même pas fournie. Une cuillère à soupe. Pas très facile à préparer au bureau ou en déplacement.
2. Le prix assez élevé. En prenant des sachets de 6 repas, on est entre 4,96 € et 5,75 € le repas. En sachets individuels, c’est plus cher, on est entre 5,96 € et 6,90 €. C’est clairement pas donné, et on est plutôt dans la gamme de prix des poudres 100% naturelles (comme Bertrand ou Trinkkost). Sans compter qu’il faut en plus amener son huile…
À noter une offre d’essai de 10 repas + 1 shaker, à 69 €. Et même pas une dosette pour l’huile !

Enfin, globalement ça manque d’informations. Quelle contenance pour les gros sachets ? 6 × 133 g = 798 g ? Les données nutritionnelles sont bien trop lacunaires. Il ne suffit pas de donner les ingrédients et les répartitions protéines lipides glucides fibres sel, il faut aussi qu’on ait une idée des quantités de vitamines et nutriments et leurs pourcentages par rapport aux AJR. Même si ces chiffres sont difficiles à garantir avec des ingrédients naturels, il faut au moins des moyennes. Si le site était tout neuf, on pourrait être tolérant vis-à-vis de cette lacune d’information, mais comme il semble exister depuis février ou mars dernier, c’est un peu limite… À ma connaissance, c’est le seul fabricant de poudre qui ne donne pas ces détails, importants pour une nourriture qui vient quand même des milieux geeko-scientifiques.

J’ai vraiment l’impression que certains fabricants n’ont pas compris d’où venait ce mouvement de renouveau des repas en poudre (j’y reviendrai dans une future note) : ça n’est pas des produits comme les autres qu’on refile à des clients plus ou moins passifs. Ce sont des produits nés de la culture web, conçus en majeure partie par des geeks, fans de chiffres, de sciences, des gens qui veulent savoir ce qu’ils mangent au gramme près. Des produits qui ont parfois été développés quasiment comme un logiciel libre : développement ouvert, partagé, et itératif. Des marques comme Huel ou Soylent ou dans une moindre mesure Joylent, voire Queal, ont très bien su intégrer cette culture. D’autre continuent à croire que le mystère, l’information minimale légale, ou la communication distante et froide, sont des atouts pour leur marque. Rien n’est moins sûr, sur cette petite niche.

TLDR :
Les plus : ça bouge (un peu) en France ; sachets individuels ou en multi-repas ; dose standard de 670 kcal.
Les moins : l’huile à rajouter soi-même ; le prix ; le manque d’informations nutritionnelles.