Petit retour et avis sur la poudre Huel Unflavoured & Unsweetened

Pour des raisons de conformation physique, je m’oriente de plus en plus vers les produits les plus natures et neutres possible ; tout ce qui est trop douceâtre me lasse et m’écœure très vite. C’est pourquoi j’ai été ravi de voir Huel répondre à la demande de ses utilisateurs, et proposer une version sans édulcorant (sucralose) ni saveur rajoutée (vanille), baptisée Huel Unflavoured & Unsweetened.

Après une livraison toujours aussi rapide – bravo à Huel pour ça, j’ouvre le paquet : la poudre a exactement le même aspect que celle du Huel vanille, légère et peu dense. Elle est un peu plus riche en calories aux 100 g que sa grande sœur : 423 contre 410 g, ce qui fait, pour un repas à 700 Kcal et des cuillères doseuses de 38 g : 4,3 cuillères. Je décide de le doser comme pour le Huel normal : 900 ml d’eau pour ces 4,3 cuillières. Ouch, l’erreur ! beaucoup, beaucoup trop dilué : l’impression de boire un mélange d’eau terreuse et de craie est épouvantable, et j’ai du mal à terminer ce shake géant…

Deuxième tentative le lendemain, cette fois avec 700 ml : c’est mieux, nettement mieux. Définitivement, le Huel U&U a besoin de moins d’eau que le Vanille. La troisième tentative, à 650 ml, sera la bonne : onctuosité parfaite, ingestion agréable, épaisse juste ce qu’il faut, “goût” discret sans écœurement. Vraiment chouette.

Je ne peux pas en dire plus sur la saveur réelle, désolé, mais je n’ai plus eu cette impression de boire de la craie, donc j’imagine que les goûts doivent être un peu plus organiques ; les petites graines de lin à croquer sont très agréables.

Contrairement à ce qui se dit sur le forum officiel, et après plusieurs essais, je n’ai pas remarqué que la poudre et l’eau se séparassent de façon excessive et gênante, en tout cas pas de façon sensible en 20 minutes de dégustation.

Niveau satiété et énergie doucement répartie, c’est un sans faute, Huel est toujours le meilleur pour ça, parmi les trois marques que je connais. Ça me tient correctement au ventre jusqu’à 18h, mon heure classique d’un petit coup de faim, dont RAS de ce côté-là. Et aucun pic de fatigue, comme me le provoque le Joylent dans les minutes suivant son ingestion – je pense à cause de sa maltodextrine.
En conclusion, je ne regrette pas mon achat, et quand je reprendrai du Huel, ça sera à coup sûr ce Unflavoured & Unsweetened. J’attends avec impatience que Joylent sorte à son tour sa version neutre pour y goûter aussi.

Edit : cet avis concerne le Huel U&U v. 1.2. Depuis, Huel est passé en v. 2.1, qui a complètement changé de goût, d’apparence et de ratio de dilution. Mais le 1.2 est encore en vente.